Sauce au pistou

Voici une recette que je tiens de la branche italiano-provençale de ma famille. Une sauce très facile à préparer et délicieuse, qui métamorphose une banale assiette de pâtes en un rien de temps !
Le mot pistou vient du provençal et signifie basilic, dans le sens où celui-ci est haché pour l’intégrer à une préparation (des sauces, ou la traditionnelle soupe au pistou).
Sauce pistou
Ayant toujours préparé cette sauce au « pifomètre » jusqu’à obtenir la consistance souhaitée, je me suis attelé à la pesée des ingrédients pour pouvoir partager la recette avec vous…
Ingrédients (pour un petit bocal, soit 3-4 personnes) :
  • 40g de basilic (frais de préférence, séché si vous n’avez rien d’autre)
  • Environ 50g de parmesan (à vous de modifier selon la consistance souhaitée)
  • 15cl d’huile d’olive
  • 1 grosse gousse d’ail
  • Sel
  1. Hachez le basilic et l’ail dans un saladier.
  2. Ajoutez l’huile et mélangez.
  3. Ajoutez le parmesan en remuant pour épaissir la sauce. Salez légèrement si besoin est (sauf si vous salez l’eau des pâtes).
  4. C’est prêt ! Servez la sauce telle quelle, sans la réchauffer, le basilic perdrait de son goût.
Bon appétit !

Bon appétit !

6 réflexions au sujet de « Sauce au pistou »

  1. Salut !

    En tant que grand fan de cette « sauce », je me devais de poster un petit commentaire avec deux trois petites choses intéressantes (peut-être) :
    Pour ceux qui n’aiment pas avoir la texture, mixer le basilic avec un petit robot peut-être bien plus intéressant. Et en plus on augmente l’aspect sauce de cette façon. Il en revient bien entendu au même pour l’ail.
    Et pour ceux qui ont du mal avec le parmesan, sachez que le gruyère passe excellemment bien aussi. Ne surtout pas hésiter à le mixer au reste de la préparation.

    Et le tout est à mettre directement dans la préparation de pâtes une fois qu’elles sont cuites. Ça permet de bien tout mélanger correctement et « d’accrocher » un peu la sauce assez consistante aux pâtes.

    (Oui, ça change un peu de ce qui est présenté ici, mais bon, un vrai régal :3).

    • Ton post me fait sourire, chacun a sa propre recette et manière de faire. C’est comme pour la soupe au pistou, elle a beau être 100% provençale, il y a plein de variantes différentes !

      C’est vrai qu’il est possible de passer la préparation au mixeur, selon les goûts de chacun. 🙂

      Ensuite pour le gruyère… Ah non ! Je suis pas d’accord ! En temps que provençale pure et dure et avec de la famille italienne, c’est du parmesan qu’il faut utiliser, sinon ça dénature la recette ! ^^

      Par contre je ne comprends pas ton dernier paragraphe. Tu ajoutes la sauce dans la casserole ? Il ne faut surtout pas faire cuire le basilic pourtant, il perd tout sinon !

      Merci pour ton commentaire. 🙂

      • Oui alors quand je parle d’ajouter le basilic dans la casserole, je n’entends pas par là que je le rajoute pendant la cuisson. Je ne l’ajoute à la préparation qu’une fois les pâtes égoutées et qu’elles sont de retour dans la casserolle (déjà cuites). Ça permet au gruyère de fondre doucement et à la sauce en général de bien se mélanger et ainsi d’avoir vraiment la saveur de partouuuut :).

  2. Si vous aimez les pignons de pain, ajoutez-en à votre plat. Je la garde sous le coude, j’adore cette sauce. Et je suis d’accord avec Kalya, sans parmesan, ce n’est plus une sauce au pistou. Il n’existe pas de substitut. Non, non, non… Écoute le son de ma voix. Tes paupières sont lourdes, Bardyl…

    Merci Kalya pour cette recette.

    PS : Au passage, ce blog est génial.

      • Ah ! J’ai donc confondu. Toutes mes confuses. Une raison de plus pour tester cette recette, il se peut que je ne connaisse pas du tout cette sauce.

        Si ça se trouve, il y a une différence culinaire qui pourrait changer ma perception de la vie et de l’univers. =D

Laisser un commentaire